Grande Distribution, en faire des partenaires : "Direct Market est un facilitateur. Ils gèrent tout pour moi et ont a cœur de me faire réussir."

« Au Chant des Légumes, les lundis et vendredis … c’est l’effervescence. »
« À 11 h, je reçois un ordre de commande de Direct Market pour Chronodrive », explique Marion Fortoul, productrice de légumes et de grandes cultures à Herlies, près de Lille.
Ce sont 2 à 3 palettes par commande, 4 à 6 palettes par semaine, qui sont expédiées, par Direct Market, depuis l’exploitation vers les magasins de Chronodrive.« 

Un facilitateur

« Le dispatch pour les magasins, la prise de toutes les commandes sont très chronophages. Direct Market est un facilitateur, détaille-t-elle. Ils mettent en valeur ce que je fais et ont à cœur de me faire réussir. » , explique Marion Fortoul.
« C’est confortable pour moi, je ne gère rien. En fin de semaine, je mets à jour mes stocks sur leur plateforme en ligne et, les lundi et vendredi, je reçois un seul ordre de préparation global pour tous les magasins à livrer. Elle doit être prête pour le lendemain à 7 heures », explique l’agricultrice.

« Nous mutualisons les volumes, ce qui nous permet de négocier les tarifs d’une zone et d’obtenir des prestations de qualité. De plus, le coût du fonctionnement de Direct Market ne repose pas sur l’agriculteur », explique Sébastien Pelka, PDG de Direct Market.

Forte de cette relation, l’agricultrice affiche un objectif à court terme : pérenniser les six emplois créés pour sa ferme. « Je veux pouvoir leur proposer un CDI », conclut-elle.

 

Fixation des prix

« C’est le producteur qui fait son prix. On ne négocie pas mais on peut l’accompagner. On permet aux agriculteurs de mieux valoriser leur production, en maintenant la performance commerciale du commerçant, et en n’étant pas plus chers pour le consommateur final. » explique Sébastien Pelka.
Le prix en magasin est calculé sur la base du prix du producteur + le coût de fonctionnement de Direct Market (un % du prix du producteur) + le prix de la logistique au réel + la marge du magasin + la TVA.
Le détail est affiché sur une étiquette inédite de transparence du prix en magasin, ainsi que le nom du producteur et la distance qui sépare l’exploitation au magasin.

 

Un grand Merci à La France Agricole et à Marie SALSET pour ce témoignage.

  • Découvrez l’article complet de La France Agricole ci-dessous ou via : bit.ly/38UT68o